Rechercher
  • Clinique vétérinaire du Pont de Neuilly

Une naissance à la clinique !




Ce lundi soir, alors que la clinique s’apprêtait à fermer ses portes pour laisser place à notre service d’astreinte pour la nuit, cette Cavalier King Charles nous a été référée en provenance de la Clinique vétérinaire Championnet (Paris 18ème) où elle est habituellement suivie.

C'est une chienne gestante, qui ne semble pas décidée à mettre bas ! L'imageur qui a consulté la belle Lola avant qu’elle ne se rende à la clinique nous indiquait alors que le chiot était bel et bien vivant mais que la maman semblait se fatiguer…




Nous avons décidé de la perfuser pour lui donner des forces mais surtout pour anticiper une possible césarienne le lendemain matin si la mise bas n’avait pas lieu.


Finalement, le lendemain matin et alors que nous nous apprêtions à préparer le bloc opératoire pour réaliser la césarienne, Lola a fini par donner elle-même naissance à son petit chiot !




Autant vous dire que nous avons tous été aux petits soins, d’autant plus que ses débuts dans la vie n’ont pas été simples en commençant par plusieurs minutes de réanimation. Une fois débarrassé de sa poche amniotique, le nouveau-né doit pouvoir respirer correctement. Pour cela, la première chose à faire est de lui désencombrer les bronches du liquide amniotique qui pénètre toujours un peu à l’intérieur.


Pour ce faire, il faut le tenir à la verticale avec la tête vers le bas. Notre assistante vétérinaire s'est chargée de basculer le chiot de haut en bas, enroulé dans une serviette, tout en maintenant bien sa tête : le but est de dégager ses voies respiratoires et de le stimuler pour faire circuler leur sang. Le Dr vétérinaire Bruno David Benaim a pris ensuite le relais pour aspirer le liquide qui semblait obstruer ses cavités nasales.




Heureusement, le petit chiot est un battant et après de longues minutes il a fini par respirer seul ! Mais comme les problèmes n’arrivent jamais seuls : Lola a refusé de s’occuper de son petit chiot. Elle ne voulait pas le laisser téter, s’asseyait dessus et ne le laissait pas se réchauffer auprès d’elle.


Le petit chiot étant très faible, il a donc fallu rapidement prendre le relai en le réchauffant avec des bouillottes et en le biberonant, ce que notre équipe a fait avec le plus grand soin ! A la fin de la journée, Lola et son petit chiot ont pu rentrer à la maison après que leurs propriétaires aient eu une petite formation, par nos assistantes, pour subvenir aux besoins du bébé si jamais Lola refusait encore de s’en occuper.


Belle vie petit ange !




@Clinique vétérinaire du Pont de Neuilly

245 vues0 commentaire